27février2021

header-actual2

 

Avec nos rapports annuels, nous donnons chaque année, depuis 2000, un aperçu de l'état d'avancement de nos projets. En plus des rapports de synthèse pour le projet actuel, cette catégorie comprend également des projets déjà achevés. Ainsi, la carrière de la „Active Direkt Hilfe“ est tracée en Afrique. Pour notre projet actuel, nous publions régulièrement les derniers développements en détail.

Rapports annuels
Déc 2015

Rétrospective 2015

Nous espérons pouvoir vous faire beaucoup de plaisir avec cette vue d’ensemble de notre travail de l’année passée en vous détaillant nos réalisations.

>Les travaux de construction
Le deuxième bâtiment de l’école a été muré jusqu’au toit, les fenêtres et les portes ont été fabriquées, installées et peintes et les murs intérieurs ont été crépis. Après l’achèvement du bâtiment, l’organisation scolaire a été transférée des terres agricoles de la SADR vers notre propre campus. Ce fut réalisé juste au bon moment, parce que les vieilles fermes en bois et glaise, qui ont servi de bâtiments d’école temporaires, menaçaient d’effodrement, comme tous les autres bâtiments de la ferme qui n’ont pas été utilisés et entretenus.

Le toit du troisième bâtiment de l’école a été construit, les fondations coulées et les murs maçonnés presque jusqu’au toit. Le béton pour le sol de l’école 1 et 2 a été coulé. Les toits pour les 10 nouvelles toilettes ont été érigés, 4 pour les garçons, 4 pour les filles et 2 pour le personnel enseignant. Un grand réservoir d’eau a été construit, avec un sol en béton, des murs en maçonnerie de briques et un plafond en béton. Les conduites d’eau ont été placées, de sorte que l’eau de pluie des toits des bâtiments puisse couler dans le réservoir pour bénéficier d’eau, même pendant la saison sèche. Le toit et les fondations du centre de santé ont été construits, les parois déjà murées à moitié.

Tout ce travail de construction implique de défricher d’abord la terre, vous devez littéralement couper le terrain du désert. Des milliers de nouvelles briques devaient être préparées et cuites, une tâche importante en soi. L’argile appropriée doit être creusée dans le sol. La carrière d’argile maintenant à 10 m de profondeur est à 4 km de l’école. De là, l’argile est portée vers les installations de production, pelletée individuellement dans un moule et fermement battue avec un morceau de bois afin de la compresser suffisamment. Une fois séchées dans la forme, les briques sont entassées dans un four, scellées, brulées, puis transportées sur le site. Tout cela est fait manuellement, parce que dans la brousse nous n’avons pas de machines ou de véhicules à notre disponibilité.

Les matériaux comme le ciment et d’autres tels des barres de fer, des clous, de la peinture, etc., doivent être portés sur des chemins de sable et des routes boueuses par les transporteurs à vélo de Tshikapa à Mushapo, sur une distance de 65 km.

>Éducation
Notre école enseigne maintenant 440 enfants gratuitement dans l’enseignement primaire, chose rare au Congo. En outre, 60 autres étudiants fréquentent notre enseignement secondaire mais qui est payé par les parents. C’était sur leur propre initiative, car il est plus facile pour eux d’aller dans une école proche que dans une autre école plus éloignée. Dans l’ensemble, notre institution compte aujourd’hui exactement 500 étudiants.

Enseignants et directeur de l’école ont participé au cours de l’année à plusieurs cours de formation pour améliorer leurs compétences pédagogiques éducatives.

>Agriculture
La zone autour du nouveau bâtiment de l’école dans le nord, envahie par de l’herbe haute à éléphant et des buissons, a été défrichée et préparée pour un nouveau projet agricole et pour le rendre plus facile à surveiller par la proximité de l’école. Un hectare d’ananas a été planté et la première récolte a apporté une grande joie et des encouragements.

Ce projet apporte des avantages doubles; il y a des gens affamés qui ont besoin de la nourriture et des élèves plus âgés qui reçoivent une excellente formation pratique dans l’agriculture, une branche de notre enseignement secondaires sur laquelle repose notre focus. Ainsi, les élèves peuvent apprendre un métier, qui pourra les nourrir plus tard.

>Indépendance
Depuis Novembre 2015 nos enseignants sont payés directement par le ministère de l’Éducation, alors qu’ils étaient financés auparavant par nous. Ceci est une étape importante pour l’indépendance de notre école, qui contribue à notre objectif que le projet se portera un jour sans notre soutien. Une fois que nous avons atteint cet objectif, nous pouvons aborder un autre projet dans un autre domaine pour permettre à plus d’enfants une éducation qui ne leur serait pas offerte autrement.

Ce fut seulement faisable, parce que nous avons eu l’occasion de rencontrer le ministre de l’Éducation en personne à l’occasion de notre conflit avec le Grand-Chef de la région. C’était un cas typique, démontrant que des problèmes peuvent engendrer de bonnes choses, si vous n’abandonnez pas. Un autre grand pas vers l’indépendance est venu de la nouvelle commission scolaire. Les parents ont été encouragés à apporter leur propre contribution dans l’intérêt de leurs enfants pour soutenir l’école.Tous les parents ont accepté de donner 500 FC (50 cents) par enfant et par mois. Cela signifie une grande aide pour l’entretien et l’exploitation de nos installations.

> Les objectifs pour l’année prochaine
Achèvement: a) du troisième bâtiment de l’école, b) des toilettes avec fosses septiques et des installations de lavage, et c) du centre de santé. Objectifs: a) Ce nouveau centre doit être mis en place, le personnel trouvé, l’entretien clarifié et la licence d’exploitation de l’autorité doit être obtenue pour ensuite le mettre à son service pour toute la région. b) Nous avons besoin de bancs scolaires avec table de bureau et c) le projet agricole doit être étendu en termes de superficie.

>Merci beaucoup
Des remerciements spéciaux vont à l’ambassade d’Allemagne à Kinshasa, à partir de laquelle les matériaux pour le réservoir d’eau, les toilettes, les planchers de ciment et le centre de santé ont été parrainés. L’épouse de l’ambassadeur, Mme Manig, a supporté toutes les rigueurs de vol et du voyage à travers la brousse, une nourriture simple et un hébergement spartiate pour pouvoir inspecter le projet de première main. Nous sommes pleins de respect et de gratitude pour votre engagement et le soutien de l’ambassade.

Un grand merci à tous nos fidèles donateurs, sponsors et supporters. Ils ont permis d’instruire les enfants gratuitement et de nous libérer de différents coûts du personnel: Jean, notre responsable sur place, des gardes, des travailleurs sur le terrain, des artisans et jusqu’à récemment, même des enseignants. Ils nous aident aussi pour les nombreuses autres dépenses du projet, et puisque nous sommes bénévoles à temps plein, nous remercions tous ceux qui aident en plus à couvrir les coûts de notre équipe. Merci pour votre soutien fidèle et régulier!

Nous voulons aussi exprimer notre merci aux nombreuses aides et aux bénévoles dans les coulisses: le comptable, les webmaster, concepteurs Facebook, traducteurs et tous ceux qui participent activement à ce travail. Vous tous, vous former notre épine dorsale, sans votre aide, nous ne pourrions le faire! MERCI!

Nos Rapports annuels

  Nous aimerions donner un exemple positif aux autres organismes et les encourager à s’engager aussi à l'intérieur du pays.

Notre objectif - pour contrer l'urbanisation

Prendre contact

Avez-vous une question à nous poser ou des préoccupations ? Contactez-nous directement ! Nous vous remercions de votre message et tenterons de vous répondre le plus rapidement possible.

Prendre contact

Je veux aider

Vous voulez savoir comment vous pouvez nous aider au Congo ? En savoir plus sur la façon de nous aider.

Aider ADH

Circulaire

Si vous souhaitez recevoir des newsletters, veuillez nous envoyer un message.

Souscrire