17novembre2018

header-actual2

 

Avec nos rapports annuels, nous donnons chaque année, depuis 2000, un aperçu de l'état d'avancement de nos projets. En plus des rapports de synthèse pour le projet actuel, cette catégorie comprend également des projets déjà achevés. Ainsi, la carrière de la „Active Direkt Hilfe“ est tracée en Afrique. Pour notre projet actuel, nous publions régulièrement les derniers développements en détail.

Rapports annuels
Déc 2017

Rapport annuel 2017

L'enseignement de nos étudiants de Mushapo s'est poursuivi à Tshikapa.

Après avoir achevé la construction du centre de santé de Mushapo au début 2017, nous avons appris que d'importants combats se déroulaient dans la province du Kasaï. Alors comme ces problèmes se répandaient dans toute la province, il était trop dangereux pour Wolfgang et Jean de visiter notre école à Mushapo.

Les émeutes ont commencé en raison de l'intérêt des sociétés minières étrangères pour exploiter les ressources naturelles de la région. Elles veulent chasser la population afin de pouvoir extraire plus facilement les matières premières, comme dans l'est du Congo. Dans notre région, la tribu des Tshokwe a chassé toutes les autres tribus de Mushapo et des villages environnants. Ils ont également pillé tous les biens de notre camp, de notre école et des maisons de tous les réfugiés. Notre directeur d'école, Pierre, huit de nos dix enseignants et environ 80% de nos élèves avec leurs familles ont dû fuir vers la capitale de la province, Tshikapa.

Il y a maintenant plus d'un million de réfugiés de la province du Kasaï et des milliers de personnes ont été tuées. L'article du journal „Congo conflict, weak education leave millions out of scholl“ (le Conflit au Congo, l’éducation médiocre empêchent des millions d’écoliers de fréquenter l’école) dit: "La région du Kasaï central au Congo a connu une intensification de la violence l'année dernière, affectant plus de 850 000 enfants et détruisant plus de 900 écoles“. Notre école en faisait partie. L'ONU avertit maintenant que 400 000 enfants de moins de 5 ans dans le Kasaï souffrent de malnutrition sévère.

La bonne nouvelle est, que la majorité des familles de nos enfants qui ont dû fuir, se sont réunies de nouveau à Tshikapa. 369 de nos écoliers qui ont dû fuirent se sont retrouvés là-bas: 32 inscrits dans d'autres écoles à Tshikapa et 337 sont sous la supervision du directeur Pierre. À la demande des parents, Pierre a pu trouver une école à Tshikapa où il enseigne à nos enfants l'après-midi avec nos huit anciens enseignants et trois nouveaux remplaçant les deux enseignants d'origine de Tshokwe restés à Mushapo. Nous sommes très reconnaissants pour cette initiative des parents et du directeur de l’école, Pierre, qui permet aux enfants de poursuivre leurs études malgré la terrible situation et de poursuivre l’idée de notre projet.

Des briques pour l’école vétérinaire et agricole de Mabala

Au mois de mars lorsque Wolfgang a visité Nioki avec Jean et Joachim du BBK, ils ont acheté un terrain de 40 hectares entre Nioki et Mabala. Après avoir consulté les membres locaux du BBK, tous étaient favorable à la construction d’une école secondaire vétérinaire et agricole afin que les jeunes adultes puissent gagner leur vie après l’obtention du diplôme et ne pas rester au chômage, comme c’est le cas aujourd’hui.

Nous avons livré 500 kg de semences de maïs à Nioki pour donner aux familles locales la possibilité de produire de la nourriture et d’accroître la production locale. Le maïs a été planté en Octobre, au début de la saison des pluies et devrait être récolté en Janvier.

Pour la construction du bâtiment de l'école, 30 000 briques ont été produites sur place. Ensuite, les briques ont été testées pour pouvoir les cuire, en installant un four avec 2000 briques et en mettant le feu à l'intérieur pendant 24 heures. Une semaine plus tard, le four a été ouvert et nous avons constaté que l'argile contenait trop de sable, la moitié des briques s’étant brisées pendant le processus de cuisson. Elles peuvent malgré tout être utilisées pour la construction. Pour protéger les briques non brûlées des fortes pluies, nous allons apposer des enduits de ciment. Les fondations du bâtiment sont réalisées avec du ciment et de la pierre de carrière, étant donné que le sol là-bas est composé d'argile et de sable. Tous les trois mètres il faut ériger une colonne avec des barres de fer jusqu’à la couronne supérieure sur laquelle sera fixé ensuit le toit. Cette construction est destinée à assurer la durabilité du bâtiment.

Voici des liens vers les vidéos de cette année sur notre travail au Congo: une vidéo d'une minute pour diffuser notre nouveau projet , et l'interview de München TV en été .

En raison d’agitations à Kinshasa dans les prochaines semaines, Wolfgang a dû reporter son vol. Prions pour une solution pacifique de cette situation instable. Nous sommes très reconnaissants à tous ceux qui ont contribué à ce projet au courant de la dernière année. Merci beaucoup

More in this category: « Rétrospective 2016

Nos Rapports annuels

  Le plus grand obstacle à la scolarisation des enfants est parfois la grande pauvreté des parents. Ils ont si peu d'argent qu'ils ne peuvent souvent pas payer les frais de scolarité. C’est la raison pour laquelle notre école de Mushapo est gratuite.

Notre objectif - assurer l'éducation

Prendre contact

Avez-vous une question à nous poser ou des préoccupations ? Contactez-nous directement ! Nous vous remercions de votre message et tenterons de vous répondre le plus rapidement possible.

Prendre contact

Je veux aider

Vous voulez savoir comment vous pouvez nous aider au Congo ? En savoir plus sur la façon de nous aider.

Aider ADH

Circulaire

Voulez-vous rester informé sur les dernières avancées de nos projets ? Alors inscrivez-vous à notre newsletter. Ici, vous pouvez également vous désabonner.